Jeudi 21 Novembre, 2019

Cérémonie en mémoire des soldats indochinois

Le samedi 2 novembre s'est déroulée une cérémonie en mémoire des soldats indochinois morts pour la France. Répondant à l'invitation de la FACS (Fédération des anciens combattants résidant hors de France), une délégation de la FNAME-OPEX était présente.

La cérémonie s'est déroulée dans le jardin d'agronomie tropicale situé dans le bois de Vincennes. Formant cortège derrière une quinzaine de drapeaux, les membres de la FNAME-OPEX et ceux des trois communautés de l'ancienne Indochine ainsi que de différentes associations patriotiques (ANAI, UNP, ...), se dirigèrent  vers les différents monuments. En effet, dans ce jardin se trouvent des monuments aux morts érigés après la première guerre mondiale pour honorer la mémoire des vietnamiens,  cambodgiens et laotiens morts pour la France durant ce conflit.

Les premières gerbes furent déposées devant le "Stûpa", grand monument de pierre au centre d'une petite clairière. Il a été érigé en 1926 en mémoire des soldats cambodgiens et laotiens morts pour la France. Devant celui-ci, le général Beauchesne, president national de la FACS, prononça un discours, dans lequel il rappela le sacrifice de ces soldats venus de si loin pour défendre la France.
Puis le cortège se dirigea vers le monument des Indochinois chrétiens morts pour la France. Après un nouveau dépôt de gerbes et la minute de silence suivi de "la Marseillaise", le cortège se rendit sur l'esplanade du Dinh. Le Dinh était à l'origine une maison communale édifiée à THU DAU MOT en Cochinchine, devenu ici "Pagode du Souvenir", en mémoire des soldats d'Indochine. C'est un petit temple rouge vif en haut d'une esplanade par laquelle on accède par des marchés bordées de rampes en forme de dragons. Face au temple se trouve un imposant portique de pierre, de style sino-vietnamien, avec ses murs sculptés, ornés de mosaïques.

Une fois les drapeaux positionnés de chaque côté du temple, une lecture fut faite des combats particulièrement glorieux auxquels participèrent les bataillons Indochinois durant les deux conflits mondiaux et la guerre d'Indochine.

Puis il y eut un nouveau dépôt de gerbes, suivi de la minute de silence et de "la Marseillaise".
Parmi l'assistance nombreuse, nous avions noté la présence de deux grands anciens, rescapés de la bataille de DIEN BIEN PHU.
A l'issue de la cérémonie, nous nous retrouvâmes pour partager ensemble un déjeuner et poursuivre ensemble le partage de cette belle journée, riche en souvenirs mémoriels.

Menu Principal